Quels sont les types de risque de crédit ?

risque de crédit

Lorsque des demandes de crédit sont acceptées par les organismes prêteurs, il pourrait y avoir des risques que l’emprunteur n’ait pas la capacité de rembourser le crédit, en d’autres termes, celui-ci présentera un défaut de paiement de sa dette, c’est ce que l’on appelle un risque de crédit. Par ailleurs, les risques de crédit concernent également les risques qu’un paiement sur demande ne soit pas effectué par un émetteur d’obligations, ou qu’une compagnie d’assurance ne puisse pas couvrir une indemnité.

➜ Réalisez de belles Économies grâce à notre Comparateur en ligne !

Que veut dire un risque de crédit ?

Lors d’une souscription à un crédit, le risque qu’un emprunteur puisse manquer à ses obligations peut survenir, qu’il soit un particulier ou autre. Ceci concerne la probabilité de remboursement qui ne peut être perçu par le prêteur principal, qu’il s’agisse du montant du crédit ou des intérêts. Du point de vue du prêteur, les coûts de recouvrement peuvent être augmentés et le flux de trésorerie peut être perturbé à cause d’un éventuel risque de crédit, ceci car le prêteur engage un établissement de recouvrement de créances pour faire respecter le remboursement. On distingue deux principaux risques qu’encourt l’organisme prêteur : une perte totale ou partielle des montants prêtés. Au niveau des systèmes de marché qui sont efficaces, un taux d’intérêt très élevé concernant les prêts qui sont à haut risque peut être facturé par les organismes de crédit, ceci afin qu’ils compensent les frais des risques. Prenons en exemple un emprunteur d’entreprise avec un salaire stable et un bon historique de remboursement qui peut souscrire à un crédit avec un taux d’intérêt qui est inférieur comparé à celui qui est donné aux emprunteurs à risque. À l’antipode, pendant une transaction avec un emprunteur d’entreprise ayant de mauvais antécédents de remboursement, un taux d’intérêt assez élevé pour un crédit peut être exigé par un l’organisme prêteur, si toutefois, il ne décide pas de rejeter complètement votre demande de crédit.

À lire aussi :   Comment faire une demande de crédit en ligne rapidement ?

Les différents types de risque de crédit

Les agences de notation peuvent établir des cotes de crédit pour les particuliers qui peuvent être utilisées par les banques pour aider à déterminer le risque de défaut. Les deux principales catégories de risque de défaut sont la qualité d’investissement et la qualité de non-investissement. Toutefois, il y a des sous-catégories qui comprennent :

  • Risque d’écart de crédit ;
  • Risque de défaut ;
  • Risque de déclassement ;
  • Risque de concentration ou risque de l’industrie ;
  • Risque institutionnel.

En résumé, le risque d’écart de crédit est généralement causé par la fluctuation entre les taux d’intérêt et le taux de rendement sans risque. Quant au risque de défaut, il survient lorsque les emprunteurs ne sont pas en mesure d’effectuer les paiements contractuels. Par ailleurs, les notations de risque des émetteurs peuvent être déclassées, entraînant ainsi un risque de déclassement. Pour les risques de concentration, ceux-ci surviennent lorsqu’une trop grande exposition est placée sur une industrie ou un secteur, les investisseurs ou les institutions financières peuvent être exposés au risque de concentration. Enfin, en cas de rupture de la structure juridique, les banques peuvent être confrontées à un risque institutionnel. Ce dernier peut également survenir en cas de problème avec une entité qui supervise l’accord contractuel entre un prêteur et un débiteur.

➜ Réalisez de belles Économies grâce à notre Comparateur en ligne !

Amandine Carpentier
Les derniers articles par Amandine Carpentier (tout voir)