Tout savoir sur l’assurance prêt immobilier

prix assurance prêt immobilier

Le coût de l’assurance d’un prêt immobilier est un élément essentiel à prendre en compte par l’emprunteur lorsqu’il souhaite investir.

Son prix peut varier selon les contrats proposés si bien qu’il est important de les comparer.

➜ Réalisez des Économies et Réduisez vos Mensualités grâce à notre Comparateur !

Quel est le coût d’une assurance de prêt immobilier ?

Le calcul de l’assurance est basé sur de nombreux critères établis d’après le profil de l’emprunteur. Sont ainsi pris en compte :

  • son âge,
  • son état de santé ainsi que le risque qu’il représente.

L’assurance est également fixée d’après le montant du prêt ainsi que sa durée et son type. D’après les risques et le profil de l’emprunteur, le tarif est alors adapté : il peut être normal, majoré, avec les surprimes, ou avec des exclusions.

Le risque médical comprend :

  • l’âge,
  • les antécédents médicaux,
  • les éventuels problèmes de santé actuels.

Le fait que l’emprunteur soit fumeur est également un risque étudié par l’assurant de prêt immobilier. Le risque professionnel prend en compte la stabilité et la sécurité de l’emploi ainsi que des risques liés au métier. Enfin, certaines activités de loisirs sont considérées à risque si bien qu’elles doivent être mentionnées par l’emprunteur.

L’emprunteur est contraint de répondre à un questionnaire médical détaillé lorsqu’il souhaite souscrire à une assurance de prêt immobilier. La banque et la compagnie d’assurance peuvent demander des examens complémentaires lorsqu’ils estiment que cela est nécessaire. Il est essentiel de remplir ce questionnaire sincèrement puisqu’une fausse déclaration peut entraîner un refus d’indemnisation ou une rupture de contrat.

Pour les personnes atteintes d’une maladie grave, il est également possible de trouver une assurance sans surprime ni exclusion afin d’accéder au crédit grâce à la convention AERAS. Les anciens malades de cancer et d’hépatite bénéficient également du : droit à l’oubli. Ils sont ainsi dispensés de mentionner leurs antécédents médicaux entre 5 et 10 ans après la fin de leur traitement thérapeutique.

À lire aussi :   Comment choisir son assurance pour un prêt immobilier fonctionnaire ?

Le calcul des cotisations

Les banques font le calcul des cotisations de l’assurance de prêt immobilier sur la base du capital restant dû, avec un montant variable, ou sur la base du capital emprunté, le montant reste fixe. En optant pour le capital restant dû, la prime évolue selon le capital à rembourser. L’âge de l’emprunteur est alors pris en compte au fil des années si bien que cela augmente le risque lié à son profil. Pour autant, plus le montant du capital à rembourser diminue, plus les cotisations s’amenuisent.

Si l’assurance de prêt immobilier n’est pas imposée légalement, elle est toutefois exigée par les banques. Elles cherchent en effet à se préserver des risques liés à l’emprunteur en cas de décès, d’invalidité ou de perte d’emploi. L’assurance emprunteur représente au minimum 25 % du coût total du crédit voire plus d’un tiers. À titre d’exemple, si une personne en bonne santé contracte un crédit immobilier de 200 000 € sur 20 ans avec une assurance au taux de 0.36 %, le coût annuel de l’assurance est de 720 € soit 14 400 € sur toute la durée du crédit.

Les taux sont ainsi très variables entre les différentes banques et assurances. La baisse des taux des crédits immobiliers peut expliquer cela. Pour compenser leurs pertes, elles augmentent ainsi les assurances emprunteur.

Il est également à noter que les banques demandent des taux plus élevés que les assurances externes qui demandent des marges moins conséquentes. Il est ainsi important de faire une simulation du montant de l’assurance avant de signer un contrat. Pour comparer plus facilement les taux d’assurance, le TAEA améliore la transparence des assurances depuis 2014.

➜ Réalisez des Économies et Réduisez vos Mensualités grâce à notre Comparateur !

Amandine Carpentier