Comment suspendre un crédit immobilier avant la vente d’un bien ?

Le crédit immobilier est un financement auquel vous pourrez recourir pour faire face à vos projets dans le secteur immobilier. Toutefois, après l’obtention d’un tel emprunt, il est obligatoire de faire face aux mensualités de versement prévues dans l’accord de prêt. Dans le budget d’un ménage, le versement du crédit immobilier peut occuper une grande part. Face à cela, recourir à une suspension de l’emprunt peut être utile. Vous limitez ainsi vos dépenses de façon temporaire. Mieux, la suspension de crédit immobilier est recommandée lorsque vous désirez mettre le bien en vente. Plus de détails ici !

➜ Réalisez de belles Économies grâce à notre Comparateur en ligne !

Suspension de crédit immobilier : éventualité et conditions

Vous avez bel et bien la chance de demander la suspension de votre prêt immobilier en cours. Généralement, une telle demande s’inscrit dans plusieurs cas. Par exemple, lorsque vous avez des difficultés financières qui peuvent vous empêcher de faire face comme il se doit aux mensualités de remboursement du prêt , vous pourrez songer à ce choix. La suspension de l’emprunt peut aussi se faire puisque le ménage a connu un changement dans sa situation personnelle. 

Par ailleurs, l’une des situations les plus courantes dans laquelle l’emprunt immobilier peut être suspendu, c’est la mise en vente du bien. Le montant perçu de la vente peut alors vous permettre de solder le capital restant dû. Vous pouvez également demander une suspension d’emprunt immobilier pour en contracter un autre. Ce dernier vous permettra ainsi de financer l’achat d’un autre bien immobilier, par exemple. 

Il faut toutefois signifier que certains types de crédits ne sont pas éligibles à la suspension. C’est le cas notamment du prêt à taux zéro, du prêt 1 % logement, du prêt à l’accession sociale (PAS). Les prêts PEL ou CEL, les prêts in-fine et les crédits conventionnés ne sont pas non plus pris en compte dans ce dispositif.

Par ailleurs, il faut attirer l’attention des emprunteurs sur les exigences d’une suspension de prêt. En effet, il ne s’agit que d’un report des mensualités de versement. En conséquence, il faudra s’attendre à une rallonge du temps de l’emprunt. De même, le coût total sera plus élevé à cause du versement des taux d’intérêt. C’est en raison de ces exigences que la suspension de prêt immobilier n’est conseillée que sur le court terme. Dans le cas particulier de la vente d’un bien, le crédit-relais est une bonne option.

À lire aussi :   Prêt immobilier : les critères d'acceptabilité !

Suspension de crédit immobilier : notion de report d’échéances

Suspendre un emprunt immobilier en cours, c’est opter pour le report des échéances de remboursement. Cela se définit comme une pause que l’on marque dans le processus de remboursement d’un prêt. Attention ! Il ne s’agit pas d’un temps de différé de versement. 

Il existe deux types de reports : le report partiel et le report total d’échéances. Vous l’aurez compris, le temps d’arrêt peut varier d’un emprunteur à un autre. Cela s’étend généralement sur un à plusieurs mois. Lorsque vous prenez la décision, vous pouvez procéder à une demande d’arrêt de votre emprunt immobilier. 

lecture

Toutefois, vous devez prendre le temps de lire les termes de votre accord de prêt. Lorsque vous vous êtes assuré que l’accord prévoit un renvoi d’échéances, vous pouvez entamer le processus. Il vous revient pour cela d’envoyer une lettre de demande à votre conseiller. Tenez aussi compte des modalités prévues dans votre accord de prêt. C’est ce qui vous permettra de rédiger une demande qui aboutira.

À titre de précision, l’accord prévoit souvent un temps après lequel l’arrêt du crédit peut être autorisé. Par exemple, l’organisme de prêt peut exiger une durée de versement allant jusqu’à 24 mois avant toute demande de report d’échéances.

Par ailleurs, le temps de l’arrêt de versement ne dépasse généralement pas 12 mois. De même, l’emprunteur a la possibilité de répartir ce report sur plusieurs durées. Ces dernières devront toutefois être séparées les unes des autres par un certain temps prévu aussi dans l’accord.

Après validation de votre demande de report d’échéances par le conseiller, ce dernier établit un nouveau tableau d’amortissement qu’il vous soumet. Ce nouveau tableau intègre le report d’échéances, que ceci soit partiel ou total. Bien entendu, le coût et la durée de l’emprunt changeront. Ces changements seront intégrés dans le nouvel échéancier de versement établi par le conseiller.

Fonctionnement d’un report d’échéances

L’arrêt de versement d’un emprunt immobilier, dans le cadre de la vente, peut se faire de façon partielle. On parle alors de report d’échéances partiel. Cela est aussi valable lorsque la suspension est motivée par un autre projet que celui de la vente du bien immobilier.

À lire aussi :   Nouvelle loi crédit immobilier 2022 : quels changements pour l'apport ?

Pour ce qui est de son fonctionnement, le report d’échéances partiel vous oblige à payer, pendant le temps d’arrêt, les frais de l’assurance-crédit et les intérêts du prêt immobilier. Seul le capital emprunté sera suspendu durant cette période de pause. Ainsi, la durée pendant laquelle l’emprunt sera allongé est égale au temps de report d’échéances partiel.

Vous remarquerez qu’avec cette forme de suspension d’emprunt, le versement sera plus avantageux à la fin de l’accord. En effet, lors des derniers mois de versement, vous ne paierez que le solde du capital restant dû. Vous n’aurez plus à rembourser les intérêts et l’assurance-crédit à ce moment.

Par ailleurs, il est également possible d’opter pour un report d’échéances total. Pour ce choix, la suspension prend en compte aussi bien le capital emprunté que les intérêts. Toutefois, l’emprunteur devra s’acquitter de sa prime d’assurance-emprunteur pendant la suspension. Comme le report partiel, celui-ci s’étend aussi sur une certaine période (généralement quelques mois) en conformité avec les termes de l’accord de prêt.

L’avantage avec ce type de renvoi, c’est que vous êtes libéré des versements durant le temps de la suspension. Lorsque vous vous retrouvez en situation de précarité ou d’incapacité temporaire de travail, cela peut être utile. Pendant ce temps, vous pouvez aussi mettre en vente le bien immobilier.

Le bémol avec le report d’échéances total, c’est que le coût supplémentaire est généralement important. En effet, lorsque les intérêts et le capital ne sont pas remboursés dans le temps initialement prévu, cela génère de nouveaux intérêts. Cette limite est à ajouter à l’allongement important du temps de versement.

➜ Réalisez de belles Économies grâce à notre Comparateur en ligne !

Amandine Carpentier
Les derniers articles par Amandine Carpentier (tout voir)