L’assurance du prêt immobilier demande un certificat médical : normal ?

femme qui doute

Aujourd’hui, pour contracter un prêt bancaire, que ce soit dans le cadre d’un investissement immobilier ou pour un besoin personnel, vous devez nécessairement présenter des garanties. Cette exigence est instaurée dans le but de permettre aux organismes financiers de s’assurer de la solvabilité des demandeurs. Ces derniers optent, pour la plupart, pour une garantie de prêt pour monter un dossier de demande de crédit solide et crédible. Devenue une condition indispensable d’octroi de crédits, la souscription d’une assurance prêt est loin d’être souple. Si vous avez déjà contacté un assureur, vous savez certainement que ce prestataire exige des formalités médicales, ce qui est tout à fait normal. Si vous désirez en savoir plus sur cette étape, vous êtes sur la bonne page. Découvrez ici l’utilité du certificat médical lors de votre procédure.

➜ Réalisez des Économies et Réduisez vos Mensualités grâce à notre Comparateur !

Zoom sur les formalités médicales

Avant de décider d’assurer un prêt immobilier, les compagnies d’assurance étudient minutieusement chaque dossier afin de déterminer un éventuel risque lié à ce dernier. C’est en fonction du niveau de complexité que le tarif à appliquer est proposé au souscripteur (proposition de taux applicables aux contrats d’assurance).

Cette analyse se fait essentiellement sur la base des conditions physiques ou de l’état de santé du client. C’est là qu’interviennent les formalités médicales. Ces dernières sont exigées en fonction du type de contrat et des garanties qu’implique celui-ci. Le montant du prêt, l’âge du demandeur et son état de santé sont également des indices déterminants. 

Lorsque le demandeur présente des signes de pathologies flagrants ou un risque aggravé en matière de santé, les assureurs peuvent exiger un bilan complet. Cette analyse médicale est une mesure que prennent les compagnies d’assurance afin de limiter les risques en ce qui concerne leur engagement de remboursement du crédit vis-à-vis des banques. Idem pour les emprunteurs ayant atteint un certain âge.

Si le dossier ne présente aucune de ces caractéristiques, la procédure peut être plus souple. En gros, ces examens médicaux poussés ne s’appliquent pas à tous les potentiels emprunteurs.

À lire aussi :   Comment payer les frais de la garantie d'un prêt immobilier ?

Les deux catégories de formalités médicales 

Il existe deux principales formalités médicales à remplir pendant une demande d’assurance de couverture d’un emprunt. Tandis que la première est simple et administrative, la seconde quant à elle, est plus exigeante. 

Le questionnaire de santé 

questionnaire de santé

Le questionnaire de santé est un document prévu pour les déclarations de santé. Il est constitué d’un certain nombre de questions auxquelles les emprunteurs sont invités à répondre eux-mêmes. Si vous faites une demande de contrat en ligne pour assurer votre crédit, sachez que la plupart des assurances mettent à la disposition de leurs clients ce questionnaire que vous avez le droit de télécharger depuis la page web du prestataire. 

Tout compte fait, vous devez répondre à ces questions de la façon la plus honnête possible. L’objectif de cette étape de la procédure est de permettre à l’assureur de connaître et d’analyser l’état de santé du demandeur. Étant donné qu’elle vise à évaluer les éventuels risques liés à chaque proposition de garanties, cette formalité médicale n’incombe pas qu’aux souscripteurs malades le jour de la demande.

Vous devez donc mentionner tous vos antécédents médicaux à ce niveau (pathologies, examens médicaux subis, interventions chirurgicales, etc.). Les assureurs mettent un accent particulier sur ces éléments avant de couvrir une dette immobilière ou tout autre emprunt auprès des banques. Le questionnaire de santé est donc indispensable. 

L’examen médical 

Les assurances ne demandent le certificat médical que lorsque les informations fournies pendant le remplissage du questionnaire de santé ne suffisent pas ou manquent de crédibilité. Si votre assureur vous demande un certificat médical normal avant de se porter garant auprès de votre banque, il s’agit d’une exigence tout à fait normale.

En effet, le certificat médical est la preuve que les souscripteurs ne sont pas malades ou ne présentent pas de risques de pathologies (risque aggravé ou non). Les compagnies d’assurance sont donc en droit de l’exiger dans ce cas précis. La production de ce document peut se faire de deux manières.

Premièrement, le souscripteur présente le certificat médical sans l’intervention de la banque ou de l’assurance. Deuxièmement, c’est l’assureur qui invite le client à faire une visite médicale. Dans ce cas, ce n’est qu’après un examen poussé (analyses sanguines, test de l’urine, etc.) que le médecin délivre un certificat médical en bonne et due forme. Cette option est plus pratique et plus sûre pour monter un dossier solide et fiable. 

À lire aussi :   Quelle est la meilleure banque en ligne pour un crédit immobilier ?

Que se passe-t-il après les formalités médicales ? 

Après avoir rempli le questionnaire de santé ou après avoir effectué la visite médicale, différents scénarios sont possibles. 

L’assurance peut accepter votre dossier 

Si votre certificat médical atteste que vous êtes en bonne santé, votre couverture ne représente aucun risque pour la compagnie d’assurance. Le prestataire peut donc accepter votre demande et vous accorder la garantie au tarif standard. 

L’assurance peut vous proposer des tarifs majorés

Lorsque votre dossier présente des insuffisances, notamment en matière d’exigences médicales, la compagnie peut décider de vous appliquer des tarifs hauts. Puisque votre profil est à risques, le montant est revu à la hausse afin de compenser les éventuelles pertes. 

La compagnie d’assurance peut refuser votre demande

En cas de complication majeure, votre dossier sera purement et simplement rejeté. Surtout si vous souffrez de maladies graves et que le prestataire n’arrive pas à trouver un compromis de tarification approprié à votre cas. 

Peut-on faire une assurance sans le certificat médical ? 

Il est aujourd’hui possible de trouver une assurance emprunteur pour couvrir une dette immobilière en banque sans produire le certificat médical. Il s’agit d’une astuce pour vous aider, si vous êtes par exemple, en arrêt maladie. Toutefois, cette combinaison de l’assurance de prêt et arrêt maladie peut vous coûter très cher.

En effet, les prestataires qui proposent ce service souple appliquent des tarifs relativement très élevés. Par conséquent, avant d’envisager cette option, vous devez vous assurer de jouir d’une situation financière florissante. 

Par ailleurs, vous pouvez également vous servir de vos avoirs physiques pour consolider votre dossier de demande de couverture de prêt. Pensez par exemple à l’hypothèque et au nantissement.

➜ Réalisez des Économies et Réduisez vos Mensualités grâce à notre Comparateur !

Amandine Carpentier