Crédit revolving : un danger pour les consommateurs ?

Crédit revolving

Le crédit revolving, plus connu sous l’appellation de crédit renouvelable, est un prêt que met à disposition un prêteur. Ce crédit peut être d’un montant variable et servir à financer les achats du bénéficiaire à tout moment. Ce dernier devra en retour rembourser ce prêt afin que la réserve puisse se reconstituer au fur et à mesure. Malgré les avantages apparents du crédit revolving, il présente certaines subtilités qu’il importe de connaître. Pour aller plus loin, l’emprunt renouvelable est-il sans danger pour le consommateur ? Voici un contenu qui lève le voile sur la question !

➜ Réalisez des Économies grâce à notre Comparateur Gratuit en ligne !

Comprendre le crédit revolving

Le crédit revolving se définit comme étant un crédit à la consommation. Autrement dit, il n’est pas alloué à l’achat d’un bien en particulier comme c’est le cas pour un crédit affecté. Le bénéficiaire dispose donc d’un fond de trésorerie qu’il peut utiliser à sa guise et au moment voulu. 

Plusieurs banques, notamment les plus concurrentielles du marché, elles proposent aujourd’hui à leurs clients, le crédit renouvelable. De même, les institutions spécialisées dans le prêt et les grandes surfaces de distribution proposent cet emprunt. Pour la dernière catégorie de prêteurs, le crédit se présente sous la forme d’une carte de crédit ou de fidélité. Le but, c’est d’inciter le client à poursuivre ses achats auprès de l’enseigne, et ce, facilement. Les autres appellations du crédit revolving sont : crédit permanent et crédit reconstituable.

Fonctionnement du crédit revolving

Le mécanisme du crédit renouvelable est plutôt simple. Effectivement, il s’agit d’une réserve d’argent mise à la disposition du souscripteur qui peut s’en servir intégralement ou en partie. À l’utilisation de tout ou partie de cet emprunt, des prélèvements seront faits de ses échéances de remboursement d’intérêts et du capital de la somme empruntée. En ce qui la concerne, la réserve d’argent disponible se reconstitue de façon automatique. L’emprunteur peut alors utiliser cette ressource à nouveau pour ses achats. 

Pour l’utilisation du crédit renouvelable, les prêteurs choisissent généralement deux modes distincts. Le premier se fait sous la forme de virement sur le compte personnel de l’emprunteur. Le deuxième mode, ce sont les achats ou les retraits d’espèces dans les distributeurs. Pour cette dernière option, le prêteur met souvent à disposition une carte associée au crédit. 

Pour faire des achats sur une courte période, le crédit renouvelable présente de réels avantages. Dans certains contextes, cet emprunt peut aussi être utilisé comme un moyen promotionnel pour fidéliser une clientèle. Certains organismes de prêt proposent même le crédit renouvelable à un taux zéro. Dans un tel contexte, il lui suffira de payer les mensualités du crédit à bonne date pour réaliser une bonne affaire. 

À lire également :   Crédit à la consommation Caisse d'Epargne : un large choix de prêts

Quelles sont les conditions d’obtention du crédit revolving ?

Les exigences liées à l’obtention de ce crédit à la consommation sont précisées dans les dispositions des articles L312-1 et suivants du Code de la consommation. Pour commencer, le crédit revolving n’a qu’une seule appellation du point de vue juridique : « crédit renouvelable ». Les prêteurs sont donc tenus d’utiliser cette appellation pour la rédaction des documents commerciaux et publicitaires liés au prêt. 

Par ailleurs, le montant du crédit renouvelable ne doit pas excéder 1 000 euros. Le cas échéant, il faudra accompagner l’offre d’une proposition de crédit amortissable. C’est un moyen par lequel l’emprunteur peut faire une comparaison des offres afin de choisir celle qui lui semble la plus avantageuse. 

L’organisme de prêt est aussi tenu d’informer le client sur toutes les conditions relatives à l’emprunt. Au nombre des informations essentielles à faire connaître, il y a le montant du crédit, son taux d’intérêt, la nécessité de souscrire une assurance ou non. Il fournira aussi à l’emprunteur, une fiche d’information précontractuelle standardisée. Celle-ci devra préciser l’étendue de l’engagement de l’institution de prêt. Avant de conclure l’accord entre les deux parties, le prêteur doit vérifier la capacité d’endettement du client.

Le potentiel emprunteur dispose d’un délai de 15 jours à partir de la réception du précontrat pour donner une suite. Si aucune réponse n’est donnée dans ce délai, l’offre sera considérée comme étant caduque. En cas d’acceptation du prêt, le consommateur remettra un exemplaire du contrat daté et signé à l’organisme de prêt.

Après cette réponse, l’emprunteur dispose encore d’un délai de 14 jours pour se rétracter. Pendant le délai de rétractation, le consommateur peut se retirer du processus sans avoir le besoin de se justifier. S’il ne revient pas sur sa décision durant ce délai de 14 jours, le contrat est conclu entre les deux parties de façon tacite. 

Quelles sont les mentions obligatoires d’un contrat de crédit revolving ?

La première mention à porter obligatoirement sur le contrat de crédit renouvelable, c’est sa durée. Il faut préciser que celle-ci est limitée à un an renouvelable. L’autre détail essentiel que doit contenir le contrat de crédit renouvelable, c’est le montant des mensualités. Il doit être d’au moins 15 euros indépendamment du montant total du crédit consenti. De même, le document doit stipuler que les mensualités doivent être organisées de sorte à permettre le remboursement du crédit dans un délai acceptable. 

À lire également :   Faire un rachat de crédit à la consommation : comment procéder ?

Si une carte bancaire ou de fidélité est associée au contrat de prêt, il faudra mettre en mention : « carte de crédit », et ce, en caractères lisibles au recto de la carte. Il faut également préciser dans le document de prêt les conditions dans lesquelles la carte peut servir à un achat à crédit ou au comptant. Les modalités de l’utilisation de l’emprunt sont aussi prises en compte dans le contrat. 

Quels sont les dangers qui se cachent derrière le crédit revolving ?

Si vos rentrées d’argent sont irrégulières, recourir au crédit renouvelable représente un danger pour vous. En effet, ce prêt doit idéalement servir au financement d’un projet ponctuel et son remboursement doit se faire dans un bref délai. 

A contrario, lorsque vous utilisez le crédit revolving pour financer une activité du quotidien, vous risquez d’accentuer votre découvert bancaire. Vous vous retrouverez alors en situation de surendettement. Mieux, le paiement anticipé des mensualités de cet emprunt est très conseillé. La raison est que cela n’est soumis à aucune pénalité. 

L’autre danger lié au crédit renouvelable, c’est le taux d’intérêt. Généralement, pour ce genre d’emprunt, les taux d’intérêt sont élevés. Ils sont nettement supérieurs aux taux appliqués dans le cadre des prêts amortissables. En guise d’exemple, les crédits affectés et les prêts personnels ont des taux d’intérêt clairement plus bas que le crédit revolving. 

Par ailleurs, en souscrivant un crédit renouvelable, attendez-vous à ce que le prêteur fasse une révision du taux à la longue. En effet, le taux est révisable et les institutions de prêt s’en servent pour appâter les emprunteurs. Ces organismes proposent en effet, des taux bas (proches de ceux des prêts classiques) au début du crédit. Cependant, ils les font grimper plus tard pour se rapprocher le plus possible du maximum de ce que la loi permet.

➜ Réalisez des Économies grâce à notre Comparateur Gratuit en ligne !

Amandine Carpentier