Obtenir un prêt immobilier sans assurance, c’est possible ?

poignée de mains

Pour effectuer un prêt immobilier, souscrire une assurance emprunteur demeure entièrement facultatif. Cependant, la majorité des banques et établissements de crédit contraignent les emprunteurs à le faire avant de leur accorder un prêt bancaire. Pour la bonne nouvelle, il existe des méthodes permettant de se passer de l’assurance de prêt. De même, certains types de crédit vous offrent la possibilité d’obtenir une subvention pour votre projet ou votre achat de bien. Dans tous les cas, vous devrez constituer un dossier sans faille afin de convaincre votre banque. Pour vous aider dans votre procédure, fiez-vous à cet extrait qui vous donne plus de renseignements sur la problématique.

➜ Réalisez des Économies et Réduisez vos Mensualités grâce à notre Comparateur !

Pourquoi est-ce possible de souscrire un prêt sans assurance emprunteur ? 

En principe, il n’existe aucun texte sur l’obligation d’assurance emprunteur. Sur cette logique, vous disposez donc du droit de souscrire un crédit immobilier sans avoir à signer un contrat d’assurance. Sauf que les banques imposent cette procédure dans les conditions d’éligibilité à un prêt immobilier. Ainsi, elles s’assurent que l’emprunteur est en mesure de rembourser les échéances, quels que soient les évènements imprévus qui pourraient subvenir. 

Comme il existe toujours une exception à toute règle, certains cas particuliers permettent de prêter de l’argent dans un établissement de crédit sans assurance. Cette possibilité demeure accessible pour les personnes désireuses d’effectuer l’emprunt d’une grande somme directement. 

Notez également que s’il est nécessaire de souscrire une assurance auprès d’une banque avant d’obtenir un prêt immobilier, vous restez libre de choisir votre propre assureur. Avec l’avènement de la loi sur l’assurance, vous pouvez vous tourner vers d’autres entreprises d’assurance. 

Elles proposent des offres souvent 50 % moins chères que celles des établissements de crédit avec des taux très avantageux. Malgré cette réduction du coût, vous bénéficiez d’une même qualité de couverture et de garanties. En outre, la loi vous confère la capacité de procéder à une renégociation d’assurance de prêt immobilier pour adapter votre nouveau contrat à votre situation. 

L’assurance de prêt immobilier est-elle importante nécessairement ?

Administration

Bien que l’assurance de prêt immobilier demeure facultative, elle est vivement recommandée. En effet, avec cette solution, votre assureur s’engage à prendre en charge le paiement des mensualités en cas de décès, de maladie ou d’incapacité. Pour souscrire une assurance, vous avez la possibilité d’opter pour un contrat de groupe auprès de votre banque de prêt ou recourir à une autre compagnie d’assurance. 

À lire aussi :   Quelle assurance de prêt personnel pour sénior choisir ?

Dans le deuxième cas, vous bénéficiez d’un contrat individuel. Toutefois, avant que votre organisme de prêt immobilier n’accepte un contrat extérieur, les garanties qu’il compose doivent être équivalentes à celles de la banque.          

Habituellement, un emprunteur désire souscrire un prêt immobilier sans assurance pour deux raisons. D’une part, il souhaite se passer des paiements des cotisations. D’autre part, il rencontre beaucoup de rejets auprès des assurances emprunteur. Obtenir un prêt immobilier demeure donc la solution idéale pour contourner ces diverses contraintes. 

Si vous évitez l’assurance de prêt parce que le coût semble élevé pour votre profil, il vous suffit de rejeter le contrat de la banque. Avec les compagnies d’assurance, vous pourrez obtenir des taux plus réduits et des coûts convenables à votre profil. En effet, en raison de la concurrence sur le marché, la majorité des prestataires sont obligés de proposer des offres alléchantes afin de se faire une place dans le secteur. 

Ainsi, il est alors plus facile de trouver un contrat avec un taux et un coût adaptés à sa situation. Avec un comparateur en ligne, vous pouvez profiter d’une couverture avec seulement 7,50 €/mois. 

Que faire en cas de refus de l’assureur ? 

Pour une raison ou une autre, un emprunteur peut voir ses dossiers rejetés auprès des différentes entreprises d’assurance. Cela est souvent dû à un handicap, une maladie ou une situation professionnelle ou financière non conforme aux exigences de la compagnie. 

Dans ce cas, il est recommandé de recourir à la convention AERAS (S’Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé). L’AERAS est mise en place pour faciliter l’accès à l’assurance et à l’emprunt des personnes souffrant de problèmes de santé.

Avec cette convention, les assureurs doivent examiner la situation de l’emprunteur afin de trouver une alternative. Néanmoins, il importe de préciser qu’ils ne sont, en aucun cas, obligés d’accorder une assurance. Si après analyse, aucune solution n’est envisageable, alors la banque est celle qui doit chercher une solution afin de permettre à l’emprunteur d’avoir un prêt sans assurance. Pour le faire, elle pourra proposer d’autres garanties personnalisées en fonction de la situation du demandeur. 

Les différentes solutions pour un prêt immobilier sans assurance

Dans le cas où vous ne trouveriez pas d’alternative pour bénéficier d’un prêt immobilier, ne perdez pas espoir, car vous avez encore d’autres possibilités. En fonction de votre projet immobilier et de votre situation, la banque ou l’établissement de prêt peut vous proposer une autre solution de garantie. 

À lire aussi :   Incapacité Temporaire de Travail (ITT) et assurance prêt immobilier

Le nantissement 

Il consiste à mettre un bien incorporel en gage à sa banque comme un compte d’assurance-vie. Le nantissement peut se faire sur un produit financier, sur une épargne ou un contrat d’assurance-vie. Si l’emprunteur possède déjà une assurance-vie, alors il devra tout simplement nantir en faveur de la banque de prêt. 

Notez qu’il faut un minimum de 40 % du prêt demandé. Dans le cas contraire, vous devez ouvrir un contrat durant la procédure d’obtention du crédit immobilier auprès de la banque qui vous accorde le prêt. Ensemble, l’emprunteur et la banque décident de la valeur du contrat et des sommes qui seront versées mensuellement. 

Notez que recourir au nantissement pour un crédit immobilier n’est pas sans inconvénient. Vous devez donc bien peser le pour et le contre. Assurez-vous que les taux et les coûts vous conviennent véritablement. Sachez que durant votre collaboration avec la banque de prêt immobilier, vous ne pourrez pas retirer de l’argent sur votre assurance-vie. 

De plus, les banques ne se contentent souvent pas du nantissement. Elles prennent une hypothèque sur le bien financé et majoreront son taux jusqu’à 1 % par rapport à un taux classique. 

Garantir le prêt immobilier avec une hypothèque 

La garantie hypothécaire demeure également une solution envisageable pour rassurer la banque de votre capacité de remboursement. Toutefois, cette option s’avère très risquée. Avec cette garantie, l’emprunteur peut perdre son patrimoine en cas de non-paiement. Par ailleurs, elle reste limitée, car la banque n’accorde de prêt qu’en dessous de la moitié de la valeur hypothécaire. En plus, il est possible que l’établissement de prêt rejette cette option en raison de la complexité de la procédure. 

La caution privée ou bancaire d’un prêt immobilier

En dehors de ces solutions, vous pouvez aussi proposer à un proche, un ami, un employeur ou un membre de votre famille une caution solidaire et personnelle. Certains organismes de cautionnement mutuel accordent aussi leur aide. Cependant, vous devrez vous acquitter d’une commission de caution.

➜ Réalisez des Économies et Réduisez vos Mensualités grâce à notre Comparateur !

Amandine Carpentier