Refus crédit immobilier avec courtier : que faire ?

crédit immobilier

Pour la réalisation d’un projet immobilier comme l’achat d’un logement, il peut vous être nécessaire de vous tourner vers un crédit immobilier. Cependant, l’obtention de ce prêt n’est pas aussi systématique. Pour une raison ou une autre, la banque peut refuser de vous l’accorder, même si vous vous êtes fait aider par un courtier. Dans ce cas, on a tendance à se décourager alors qu’il existe bien des recours pour avoir son crédit immobilier. Dans la suite, nous vous donnons tous les détails sur le refus du prêt immobilier avec courtier.

➜ Réalisez de belles Économies grâce à notre Comparateur en ligne !

Quelles sont les raisons d’un refus de crédit immobilier ?

crédit immobilier

Les raisons d’un refus de prêt immobilier sont nombreuses. Lorsqu’elle reçoit votre dossier, la banque effectue une analyse minutieuse avant de vous donner une réponse. Pendant cette analyse, elle considère divers éléments comme :

  • Votre situation financière
  • Votre profil personnel
  • Votre taux d’endettement
  • Votre capacité d’emprunt

Ainsi, lorsque la banque remarque que votre gestion financière est inadaptée, elle peut refuser de vous accorder le crédit. On parle de gestion financière inadaptée lorsque votre compte est régulièrement à découvert ou que vous avez de nombreux incidents de paiement. De même, lorsque vous réalisez assez souvent des dépenses importantes ou vous avez pris plusieurs prêts à la consommation, la banque peut juger que vous n’êtes pas éligible pour cet emprunt.

Une autre raison qui peut entrainer un refus de crédit immobilier c’est l’inscription au FICP ou à la banque de France. Il va de soi qu’une personne fichée à la banque de France ne peut pas recevoir un crédit. Aussi, le prêt vous sera refusé si vous avez un taux d’endettement qui est d’au moins 35% ou si vous avez un reste à vivre insuffisant.

Chez certaines banques par ailleurs, pour bénéficier d’un crédit, vous devez faire un apport personnel. Elles peuvent par exemple vous demander d’avoir une épargne qui fait au moins 10% de la somme que vous voulez emprunter.

Un autre élément que de nombreuses personnes ont du mal à comprendre est le dépassement du taux d’usure. On appelle taux d’usure, le Taux Annuel Effectif Global (TAEG) maximum. Tous les 3 mois, la Banque de France calcule ce taux en fonction du marché. À la fin de l’année 2010 par exemple, il était de 2,52% lorsque l’emprunt immobilier a une période comprise entre 10 et 20 ans.

À lire aussi :   Quel remboursement de prêt immobilier en cas de maladie ?

Cependant, même lorsqu’ils sont faibles, les taux d’intérêt sont majorés à cause des frais annexes comme ceux de la garantie et de l’assurance emprunteur. Lorsque votre dossier dépasse le taux d’usure, la banque refuse de vous accorder le prêt immobilier.

Enfin, votre situation professionnelle peut également être une raison pour laquelle le financement vous est refusé. En effet, les institutions bancaires font plus confiance aux personnes ayant une situation professionnelle assez stable, comme les travailleurs ayant un CDI. Elles considèrent que ces personnes sont solvables, puisqu’elles ont des revenus réguliers. Toutefois, même en étant auto-entrepreneur, il est possible d’obtenir un crédit immobilier.

Pourquoi un crédit immobilier est-il refusé même avec un courtier ?

Afin de se donner plus de chance d’obtenir un prêt pour réaliser leurs projets immobiliers, de nombreuses personnes font appel à un courtier. Le rôle du courtier est d’accompagner son client dans tout le processus de la demande du crédit. Il l’aide donc à constituer son dossier et recherche pour lui les établissements qui ont plus de possibilités de répondre à sa demande.

 Il est important de savoir que même s’il dispose de plusieurs années d’expérience, le courtier n’a pas la science infuse. Son rôle se limite à vous aider en préparant le dossier le plus solide possible. La décision de vous accorder le prêt immobilier revient donc seulement à la banque.

Si l’organisme financier refuse votre demande, vous n’aurez pas à payer le courtier. L’article L321-2 du Code de la consommation prévoit qu’un courtier immobilier ne peut être payé que s’il réussit sa mission. Il a donc tout intérêt à donner le meilleur de lui-même pour que le prêt vous soit accordé.

Quelles sont les actions à adopter en cas de refus de prêt immobilier ?

crédit immobilier

Si votre demande de prêt a été refusée alors que le projet immobilier que vous souhaitez réaliser vous tient à cœur, vous pourrez passer par diverses astuces. Déjà, il est important de comprendre la raison du refus et de faire un bilan sur votre situation. Vous pourrez immédiatement vous tourner vers des crédits aidés comme le PTZ ou le prêt accession logement. Ces options sont intéressantes lorsque vous êtes primo-accédant.

Ensuite, l’une des solutions les plus intéressantes est de reporter votre projet afin de mieux travailler sur vos comptes. Vous essaierez pendant cette période de mieux gérer vos avoirs et de réalimenter votre compte épargne. Sachez que pour une demande de crédit immobilier, la banque se focalise sur vos trois derniers relevés bancaires.

À lire aussi :   Quelle banque pour un crédit immobilier sans apport ?

Si vous aviez pris plusieurs prêts à la consommation, il est clair que vous aurez du mal à les rembourser aussi facilement. Vous pourrez donc opter pour un rachat de crédit. Cette solution vous permettra de baisser votre taux d’endettement ainsi que vos mensualités.

Vous pouvez par ailleurs travailler sur votre plan de financement. Il est possible qu’en demandant un crédit plus long ou en optant pour un bien moins cher, la banque vous accorde le crédit. Vous pourrez aussi revoir votre budget afin de l’adapter à l’endettement.

Le refus d’un prêt immobilier peut aussi venir de votre contrat d’assurance emprunteur. Le cas échéant, vous pourrez opter pour une délégation d’assurance. Cette opération consiste à entrer en contact avec un assureur différent de celui que la banque vous a proposé. Vous prendrez alors une nouvelle assurance emprunteur plus adaptée à votre projet.

Il vous est aussi possible de choisir un autre courtier pour gérer votre dossier. Puisque, vous n’aurez pas à payer des frais de service en cas d’échec, rien ne vous empêche de chercher à recruter un autre. Il existe des courtiers qui ont l’art de traiter des dossiers assez compliqués. C’est pour cela qu’il est important de bien choisir ce professionnel. Vous devez vérifier ses expériences ainsi que les dossiers qu’il a eu à traiter.

Le courtier est habilité à vous aider à baisser le taux d’usure. Cette expertise s’acquiert au fil de plusieurs années d’exercice et en s’appuyant sur son réseau. Le courtier aura pour rôle de négocier pour la diminution ou même la suppression des frais bancaires. Il pourra vous trouver une garantie moins onéreuse ainsi qu’une assurance emprunteur qui correspond mieux à votre budget. Le courtier pourra également vous aider à avoir un prêt aidé à un taux assez bas.

➜ Réalisez de belles Économies grâce à notre Comparateur en ligne !

Amandine Carpentier
Les derniers articles par Amandine Carpentier (tout voir)